Groupe Renault

Au cœur du changement climatique

Les clés pour comprendre

 

Gaz à effet de serre, compensation carbone, réchauffement de la planète : le point sur des termes aujourd’hui courants mais qui recouvrent des mécanismes physiques complexes et, parfois, méconnus. ​

CARBONE, EFFET DE SERRE ET CLIMAT ​​

L’effet de serre est à l’origine un phénomène naturel et même nécessaire: une partie de la chaleur émise par les rayons solaires est retenue par différents gaz dont le gaz carbonique (CO2) ou le méthane. Cela permet à la planète de conserver une température vivable pour l’ensemble de ses écosystèmes. Mais du fait de la production massive de CO2 liée aux activités humaines et à l’accroissement de la population, le phénomène de rétention de chaleur s’accroît, et, avec lui, l’augmentation la température à la surface de la Terre. Il s’agit du principal facteur de dérèglement climatique, qui se traduit par une augmentation du rythme et de la fréquence des phénomènes naturels extrêmes et dévastateurs (inondations, tempêtes, feux de forêt, sécheresses...). À terme, la survie de l’ensemble des écosystèmes est menacée.​ ​

 

LE CYCLE DU CARBONE ​ ​​

Les émissions de CO2 issues des êtres vivants et de l'activité humaine sont captées par les océans et les végétaux, qui maintiennent la quantité de carbone à un niveau stable. Cet équilibre est remis en cause par la combustion importante d'énergies fossiles (gaz, pétrole, charbon) par l'activité humaine et des facteurs aggravants comme l'artificialisation des sols (étalement urbain). Le déploiement d'énergies renouvelables, le recyclage ou l'utilisation de transports non motorisés (vélo) sont des moyens de limiter ce phénomène. On peut également augmenter les capacités de captation par la reforestation ou le développement de capteurs de charbon.​

LA NEUTRALITÉ CARBONE​ ​ ​​

La neutralité carbone est atteinte lorsque le volume d'émissions de gaz à effet de serre (mesuré en « équivalent CO2 » ou « CO2e ») d'une organisation ou d'un territoire est équilibré par une captation équivalente, aussi bien par les puits naturels que par des procédés industriels de capture ou de réutilisation du carbone. Elle doit être distinguée de la compensation carbone, qui consiste à neutraliser l’impact des émissions d’origine fossile dans un lieu donné par le financement de nouveaux puits de carbone en un autre lieu (reforestation, capteurs de charbon…).​​

éMISSIONS DE CO2 EN 2018*

LE TRANSPORT ROUTIER​​​

Le transport est responsable de 25 % des émissions de CO2e dans le monde, dont 45 % liés au transport routier de passagers (soit 11 % du total). Face à l’accroissement démographique et au développement des besoins de mobilité, l’industrie automobile a une responsabilité importante dans la réduction des gaz à effet de serre.

 


* source AIE (Agence Internationale de l'Énergie)​​
** dont 45 % transport routier de passagers

 

A lire aussi