Groupe Renault
Renault | 23 février 2021

Renault 5 Prototype, des clins d’œil plein les phares

3 MIN

DesignHéritage

Episode 2

Après un premier épisode consacré à la réinterprétation du regard culte de la R5 d’origine, nouvelle immersion dans les coulisses du Design Renault. Sous les projecteurs, François Leboine, Directeur Design Concept et Show-cars. Il nous explique comment réussir l’exercice rétro-futuriste réalisé sur Renault 5 Prototype, pour faire le pont entre passé et présent. Pleins phares !

PAR MAEVA PICHOT
Raviver des bons souvenirs, « faire fonctionner les zygomatiques », c’est cela qu’a voulu François Leboine avec Renault 5 Prototype. Responsable des concept-cars et des show-cars chez Renault, il revient sur l’élaboration des projecteurs du prototype qui, nous confie-t-il, incarnent à eux seuls tout le travail réalisé sur la voiture. Pour cela, il a utilisé une méthode bien huilée qu’il a accepté de nous dévoiler.
françois leboine

Si j’avais à retenir un élément particulier qui symbolise tout le travail réalisé sur Renault 5 Prototype, c’est définitivement le phare.

François Leboine
Directeur Design Concept et Show-cars
renault 5 prototype face avant
Renault 5 Prototype, face avant

La R5 d’origine sous toutes ses formes comme point de départ

renault R5
La mythique R5

Avant d’amorcer un quelconque processus créatif, il faut de la matière. La première étape, dite analytique, fut de regrouper des archives pour analyser, comprendre, décomposer le véhicule d’origine. En saisir l’essence même. Photos, croquis, esquisses du designer originel Michel Boué, magazines, fascicules et brochures d’époque, ont permis d’étudier la mythique R5 sous tous les angles. Un véhicule prêté par Renault Classic, a aussi aidé à mieux appréhender certains éléments comme ces fameux projecteurs.

Nous avons vraiment capitalisé sur l’histoire de Renault et de la R5 en particulier, qui avait ce capital sympathie auprès des gens et ce regard malicieux parfaitement reconnaissable.
brochure R5 phares 1972

 

francois leboine designer croquis
François Leboine à sa table de croquis


Puis les designers ébauchent les premiers croquis sur papier, à l’instar de caricaturistes qui s’appliquent à saisir ce qui fait la personnalité d’un visage.

« Les croquis ont permis de capter les éléments fondamentaux qu’il fallait garder pour reproduire le regard espiègle de la R5 d’origine », explique François Leboine.

Ensuite, les designers passent sur palette graphique pour définir les proportions, les contours, l’écartement entre les phares, pour retrouver l’expression, le regard souriant de la R5 des années 70.

Croquis des phares de la R5 originelle

Croquis de la R5 par Michel Boué (1967)

Croquis Renault 5 Prototype par François Leboine

Croquis Renault 5 Prototype par François Leboine

Retour vers le futur ou la méthode du glissement

renault r5
La R5 originelle et sa descendante

Après l’analyse des caractéristiques graphiques et le travail sur les proportions, les designers opèrent ce que l’on appelle un glissement : une méthode qui consiste à prendre un objet et à le basculer dans un autre monde. « Ils vont utiliser tout le travail graphique issu de la recherche antérieure, le mixer avec les recherches de mood board et les codes des objets d’aujourd’hui pour projeter le dessin des détails dans un monde futuriste ».

Pour Renault 5 Prototype, les designers se sont notamment inspirés des mondes de l’aéronautique, de l’architecture, du design produit, et même de l’électronique.

renault r5

Grâce à cette méthode de glissement des codes visuels, les phares du prototype sont devenus de véritables éléments technologiques et futuristes. Quant aux feux antibrouillards que l’on ajoutait souvent à l’époque, ils ont fait un bond dans le futur. Ils se sont métamorphosés en feux de circulation diurnes totalement intégrés dans le bouclier avant.

« Il était vraiment important que Renault 5 Prototype, ne soit pas seulement une copie servile du passé mais que ce soit vraiment un véhicule qui contienne les éléments du futur. »

L’ultime étape : la confrontation

Enfin, vient la confrontation, ultime étape pour les designers. Celle qui leur permet de savoir si leur travail est réussi. « Tout ce que nous avons fait, nous l’avons confronté aux gens qui nous entouraient pour savoir si nous avions tapé dans le mille ; si nous avions fait revivre la R5 ou si c’était raté », explique François Leboine.
La réaction des gens en interne nous disait déjà que la voiture allait avoir un certain succès mais finalement ça a dépassé nos attentes.
Renault 5 Prototype a en effet reçu un accueil très chaleureux et unanime. Que ce soit sur les phares ou sur l’ensemble du véhicule, le traitement des lignes et les détails futuristes ont été très appréciés. Avec Renault 5 Prototype, le modèle emblématique du patrimoine Renault a maintenant une digne héritière. Une voiture moderne, en phase avec son temps et pleine de charme.
ADN Renault respecté, projection dans le futur réussie : mission accomplie !